Que faire quand une maison présente des fissures ?

Si votre logement présente des fissures, vous avez des raisons de vous inquiéter. Une habitation aux murs fissurés peut représenter un danger pour ses habitants. Cependant, toutes les fissures d’une construction ne sont pas nuisibles. La dangerosité de celles-ci dépend principalement des causes qui expliquent leur présence. Il est donc primordial que vous sachiez diagnostiquer les types de fissures présentes sur les murs de votre logement et leur origine. C’est en fonction de ces paramètres que vous saurez quelle disposition prendre.

Qu’est-ce qui peut entraîner l’apparition des fissures sur les murs ?

Plusieurs facteurs sont à l’origine de la naissance des fissures sur les cloisons de votre maison. Comme l’expliquent les experts proposant les services de CCEB, ces fentes peuvent apparaître quand les façades présentent des problèmes d’infiltration d’eau. L’eau présente dans les murs peut en effet geler pendant l’hiver et créer des fissures. Un choc sur votre construction peut également entraîner la formation de fissures sur les façades. Il peut s’agir d’un accident ou d’un sinistre comme un tremblement de terre, par exemple.

À ces facteurs s’ajoute le type de sol sur lequel votre maison est construite. S’il est instable, il peut être une source de formation de fissures sur les murs. C’est le cas des terrains inondables et des sols argileux. Ces derniers sont sujets au phénomène de retrait-gonflement. Autrement dit, ce type de terrain peut se rétracter en temps de sécheresse et gonfler avec l’humidité.

De la même façon, une malfaçon, un effondrement ou un affaissement souterrain peuvent engendrer des fissures sur les murs. Une assise instable de votre maison ainsi que la construction d’un bâtiment proche de son emplacement peuvent également entraîner la manifestation de fissures.

Quels sont les différents types de fissures observables sur une maison ?

Il existe plusieurs types de fissures observables sur les façades d’une construction. Il s’agit principalement des suivantes :

  • Les fissures verticales,
  • Le faïençage,
  • Les lézardes,
  • Les fissures horizontales,
  • Les fissures superficielles,
  • Les fissures discrètes,
  • Les fissures profondes.

Celles-ci peuvent se former sur les murs intérieurs, une poutre, un mur en pierre ou encore une dalle. Cachées sous la tapisserie ou visibles sur la façade extérieure de la maison, certaines peuvent s’avérer sans danger et d’autres peuvent au contraire mettre les habitants en danger. Elles sont réparties en 3 grandes catégories de fissures en fonction de leur niveau de dangerosité. Il s’agit des microfissures, des fissures fines, des fissures profondes et dangereuses.

Comment effectuer un bon diagnostic des fissures de votre maison ?

Pour reconnaître la catégorie à laquelle appartiennent les fissures de votre logement, vous devez être en mesure de les classer. Pour cela, il est important de connaître les caractéristiques de chaque groupe de fente. Alors, comment reconnaître les microfissures ?

Il s’agit de petites fentes superficielles dont la largeur est inférieure à 0,02 mm. On distingue 2 types de microfissures à savoir : les microfissures horizontales ou verticales et les microfissures de retrait. Ces dernières ne touchent que l’enduit et résultent généralement de la vétusté de celui-ci. Les premières apparaissent en raison des mouvements des matériaux de la façade. A priori, les fissures de cette catégorie sont sans danger pour l’habitation. Quant aux fissures légères ou fines, elles possèdent une largeur située entre 0,2 et 2 mm. Elles sont subdivisées en 4 typologies de fissures fines :

  • Les fissures verticales,
  • Les fissures horizontales,
  • Les fissures en moustaches,
  • Les fissures en escalier.

Ces fentes résultent généralement des dégradations superficielles ou des chocs. Elles peuvent également naître d’une flexion de la dalle, d’un défaut sur les fondations ou encore d’un défaut de jonction entre les murs. En revanche, les fissures profondes et dangereuses ont une largeur supérieure à 2 mm. Elles sont classées en 2 groupes : les lézardes traversantes et les lézardes en escalier. De façon générale, elles traversent le mur de bout en bout ou suivent le tracé des parpaings en dessinant des lignes rappelant l’escalier. Elles résultent le plus souvent des défauts de construction ou de problèmes de sol. Notez que ces fissures sont dangereuses pour votre maison et votre famille.

Faut-il systématiquement réparer toutes les fissures présentes sur une maison ?

Les microfissures ne requièrent pas systématiquement une réparation à cause de leur caractère bénin. Elles peuvent cependant occasionner des problèmes d’humidité dans votre habitation, car elles favorisent le passage et l’infiltration de l’eau dans les murs. C’est pourquoi l’idéal serait de vite les réparer. Il est également important de vérifier qu’elles ne masquent pas un problème structurel.

D’un autre côté, les fissures fines ou légères semblent être, elles aussi, inoffensives. Elles peuvent tout de même s’étendre et compromettre votre habitation. Elles sont donc potentiellement dangereuses. Vous devez par conséquent bien surveiller leur évolution. Mais pour ne plus avoir à vous en préoccuper, nous vous recommandons de procéder simplement à leur réparation. En revanche, vous devez obligatoirement réparer tous les types de fissures profondes et dangereuses présentes sur les façades de votre logement. Elles compromettent l’équilibre de celle-ci et mettent la vie de votre famille en danger.

Que faire lorsque des fissures apparaissent sur les façades de votre construction ?

Une microfissure peut évoluer et devenir dangereuse. Alors, reboucher la crevasse n’est pas l’objectif principal. Le plus important est de déterminer la véritable cause et de résoudre le problème en fonction de celle-ci. Cela ne relève pas toujours du ressort d’un particulier. C’est pourquoi il est recommandé de faire appel à un expert en fissures.

Ce spécialiste a les compétences nécessaires pour repérer les fissures, les analyser et identifier leurs causes après avoir effectué quelques contrôles. Il relève les différents problèmes tels que la présence de moisissures. En fonction de ses analyses, cet expert évalue de façon objective les travaux de rénovation nécessaires. Vous pourrez après son rapport appeler les professionnels du bâtiment pour réparer les lézardes et problèmes connexes.

Il est cependant possible que vous fassiez vous-même un suivi de l’état des fissures de votre logement. Il s’agira de prendre régulièrement leur longueur en plaçant chaque fois la règle au même point de départ. Vous pouvez également installer un témoin en plâtre sur les bords des fissures pour constater leur évolution. Par ailleurs, les instruments de mesure comme le fissuromètre électronique, le déformètre et l’extensomètre peuvent aussi vous permettre d’effectuer un bon suivi des fentes présentes sur les murs de votre habitation.

Cependant, vous devez appeler en urgence un expert pour effectuer des réparations lorsque les fissures s’élargissent ou quand des problèmes d’humidité apparaissent et s’intensifient. Si de nouvelles fissures apparaissent ou encore les composantes comme le crépi et le carrelage bougent, vous devez impérativement vous tourner vers un spécialiste. De même, si vous entendez des craquements dans votre maison, sachez que la situation devient alors critique. Ainsi, lorsque des fissures mineures apparaissent sur les murs de votre logement, cherchez à connaître leur origine et surveillez leur évolution. Dès qu’elles s’élargissent, contactez un expert pour ne prendre aucun risque.

Related posts

Leave a Comment