Prix d’une extension de maison : les facteurs pris en compte

L’espace dans votre maison ne vous suffit plus ? Une extension est une option intéressante qui vous évite de songer à un déménagement. Un projet d’agrandissement nécessite pourtant une préparation au préalable, surtout au niveau financier. Voici quelques directives qui vous aideront sûrement dans votre projet.

Quel type d’extension envisagez-vous ? 

Le prix d’une extension de maison dépend de plusieurs facteurs qui impacteront vos factures. À commencer par la superficie de l’extension à faire, les matériaux à utiliser, le délai du chantier, la complexité du projet ou encore la règlementation en vigueur.

Pour une extension de maison, vous avez un large choix : construire une pièce supplémentaire, une annexe séparée ou encore une véranda. L’agrandissement vous permettra de gagner plus d’espace habitable. Il peut être réalisé soit par la surélévation de la toiture, soit par une extension augmentant l’emprise du sol.

Quel usage pour l’extension ? 

Le projet d’agrandissement de maison est souvent motivé par un manque d’espace. Avant de procéder à l’extension de votre habitation, il faut pourtant que vous réfléchissiez et définissiez d’abord à vos besoins. Pour ce faire, posez-vous cette question : « à quoi servira cette extension ? » En effet, les coûts liés à ce projet dépendront de l’utilité de la nouvelle pièce.

Si vous voulez construire un espace pour un usage de séjour, d’un garage ou un bureau par exemple, la pièce n’aura besoin que d’électricité. Si vous prévoyez une cuisine dans la nouvelle extension, elle nécessitera à part l’électricité l’arrivée d’eau et de l’évacuation également.

Évaluation de la possibilité d’extension

Avant de réaliser votre projet d’extension, il faut considérer plusieurs éléments. Et ce, afin de répondre aux obligations légales ainsi qu’aux formalités administratives.

Premièrement, vous devez vous référer au plan d’urbanisme selon votre localité. Ceci vous aidera à connaître les règles sur l’aspect technique et visuel des murs extérieurs, la hauteur de l’extension s’il s’agit d’une surélévation, le coefficient d’occupation du sol, la distance par rapport aux chaussées.

Deuxièmement, il y a aussi des règles à respecter par rapport au voisinage. Renseignez-vous sur les règles de servitude. Une distance d’au moins 1m90 est à observer entre l’extension et le terrain de votre voisin dans le cas où la vue est directe, et d’au moins 60 cm si la vue est indirecte.

Enfin, vous devez déterminer la surface que vous souhaitez occuper. Il est à noter qu’en dessous de 5 m², les formalités administratives ne sont pas nécessaires. Pour une extension de 5 m² à 40 m², il est obligatoire de déclarer les travaux à effectuer. Pour une extension dépassant les 40 m², il est obligatoire de demander un permis de construction.

Les facteurs de coût

Plusieurs facteurs sont fondamentaux pour ce genre de projet. Le coût des travaux est déterminant, et peut avoir également des conséquences sur vos factures. Les essentiels concernent :

  • les dimensions de la surface à agrandir ;
  • le type d’extension à réaliser ;
  • le choix des matériaux à utiliser, notamment sur les grands travaux et les finitions ;
  • les travaux d’excavation, de démolition et de préparation du terrain ;
  • le nombre des fenêtres ;
  • les honoraires d’un architecte.

Pour en savoir plus, passez sur ce site.

Related posts

Leave a Comment