Poêle à granulés : les obligations

Avoir un poêle à granulés vous permet de passer d’agréables hivers bien au chaud. Toutefois, la possession et l’utilisation d’un tel équipement sont soumises à une réglementation stricte. De ce fait, le respect de certaines règles de sécurité s’impose. Quelles sont ces règles ? Nous vous les présentons dans cet article !

Le ramonage et le débistrage

Le ramonage et le débistrage sont des opérations d’entretien à effectuer périodiquement pour garantir un fonctionnement optimal de votre poêle à granulés. Puisqu’ils nécessitent une certaine expertise, ils doivent être réalisés par un professionnel expérimenté. Pour en apprendre davantage, il vous suffit de vous rendre sur le site d’un professionnel qui offre des services de ramonage et de débistrage. Vous pourrez également demander un devis.

Le ramonage

Le ramonage est une obligation comme le stipule le règlement sanitaire départemental type. Il est fixé en général à deux fois par an. Toutefois, selon votre département, cette exigence peut être différente (revue à la hausse). Vous pouvez vous renseigner auprès de votre mairie ou de votre préfecture pour être fixé sur les obligations de votre région. Le ramonage d’un poêle à bois consiste à débarrasser la paroi intérieure de son conduit de la suie. Cette dernière s’accumule progressivement en raison de la combustion incomplète du bois. Elle renferme des polluants plus ou moins volatils qui sont non seulement nocifs pour l’environnement, mais aussi pour les personnes qui les inhalent.

Le ramonage peut être mécanique ou chimique. Le premier est de loin le plus efficace. Il s’effectue à l’aide un hérisson (brosse) en métal ou en nylon. Le second par contre est réalisé grâce à des bûches ou des poudres de ramonage. À la fin de l’opération, votre artisan vous remettra un certificat de ramonage qu’il faudra conserver.

Le débistrage

Le débistrage consiste à éliminer le bistre présent dans le conduit de la cheminée. Il s’agit d’un résidu toxique et inflammable issu de la combustion du bois. Il est constitué de particules d’eau, de carbone et d’huile qui durcissent au contact de l’air. Le débistrage est obligatoire lorsque le ramonage n’est plus possible en raison d’un encrassement avancé. Il peut être mécanique ou chimique.

professionnel du ramonage

La vérification annuelle

En tant que propriétaire d’un poêle à bois, vous êtes tenu d’effectuer une vérification annuelle de son état. Celle-ci doit être réalisée par un professionnel. Il se chargera de vérifier l’état de fonctionnement de votre poêle, en particulier celui du brûleur et des joints. Son bilan vous sera remis sous la forme d’une attestation d’entretien que vous devez conserver pendant deux années au minimum.

Les entretiens périodiques

Afin d’assurer le bon fonctionnement de votre poêle, vous pouvez adopter les habitudes ci-après :

  • Vider à l’aide d’un aspirateur à cendre le cendrier avant que ce dernier ne soit rempli ;
  • Nettoyer tous les deux ou trois jours le brasier ;
  • Essuyer à l’aide d’un chiffon humide et de la cendre fine la vitre de votre poêle ;
  • Nettoyer les grilles d’air chaud sans oublier l’intérieur de la hotte…

Quels sont les risques en cas de non-respect de ces mesures ?

En cas de non-respect des différentes mesures susmentionnées, vous vous exposez à des risques d’incendie. De plus, le défaut de ramonage de votre cheminée réduit l’indemnisation qu’acceptera de vous verser votre assureur. Par ailleurs, vous n’êtes pas à l’abri d’une amende de troisième classe qui peut atteindre 450 euros.

En définitive, l’utilisation d’une poêle à bois exige de votre part le respect d’une réglementation stricte. Celle-ci inclut le ramonage et les vérifications annuelles qui doivent être effectuées par un personnel qualifié. Assurez-vous d’être toujours en règle pour éviter des sanctions et désagréments inutiles.

Related posts

Leave a Comment